Nos retraites: l’arnaque du siècle!

Facebooktwittergoogle_pluslinkedintumblrmailby feather





 

Connaissez-vous Charles Ponzi ? Non, vous connaissez certainement Bernard Madoff, alors ?

Ponzi, Madoff: l’arnaque du siècle

Charles Ponzi développa des escroqueries en cascade au début du XXe siècle, tout comme Bernard Madoff l’a fait ces dernières années. Pour faire simple, ces messieurs empruntaient de l’argent en promettant des intérêts démentiels qu’ils rémunéraient avec l’argent des derniers créanciers. L’arnaque tient tant que le recrutement de nouveaux pigeons fonctionne, les anciens prêteurs obtinrent sans difficulté intérêt et capital. Payer les 1er avec l’argent des derniers sans n’avoir rien produit, c’est un système ou schéma de Ponzi.

Le système Ponzi repose sur 2 principes :

  • Le montant des placements doit nécessairement être croissant afin de satisfaire les premiers investisseurs.
  • Les premiers investisseurs ne se rendent pas compte de la supercherie car ils sont rémunérés à la hauteur de la promesse formulée par l’escroc. Ceci donne confiance aux apporteurs de capitaux suivants qui continuent à placer leur argent dans cette société.

 

Vu comme cela, les organismes de retraite qui promettent des pensions aux personnes ayant versé des cotisations vieillesse destinées à payer les retraites de leurs aînés sont des copies du schéma de Ponzi. En effet, si les actifs arrêtent de cotiser, les retraités ne touchent plus rien. On paie donc les premiers avec l’argent des derniers. Pour assurer la pérennité du système, il faudrait que l’Etat soit capable d’assurer le renouvellement des générations ! Vous imaginez ?

 

Nos retraites sont basées sur le schèma de Ponzi

Nos retraites sont donc bel et bien constituées sur un système de Ponzi à partir du moment où l’Etat promet des pensions au prorata des cotisations vieillesse. La retraite versée par un système par répartition n’est donc pas le fruit d’un véritable placement. Tout comme le schéma de Ponzi où le retour sur investissement dépendait des nouveaux apporteurs de capitaux. Du coup, ce système créé une exploitation grandissante des travailleurs au profit des retraités. Aujourd’hui l’Etat tente d’inverser la tendance en raccourcissant la durée des retraites et/ou leurs montants.

De plus, les promesses d’un rendement élevé d’un système par répartition supposent soit que la taille de la population augmente, soit que leur salaire augmente (assiette sur laquelle sont définies les cotisations sociales). Tout comme le système de Ponzi qui ne fournissait un rendement élevé que s’il y avait de plus en plus d’investisseurs et/ou si les sommes apportées étaient de plus en plus élevés.

Enfin et surtout, si l’on décide d’abandonner le système de retraite par répartition, c’est la dernière génération d’actifs qui sera perdante. En effet, celle-ci devra non seulement cotiser pour sa propre retraite, mais elle devra également financer les pensions des dernières générations de retraités bénéficiant du système par répartition. Dans le schéma de Ponzi, les derniers apporteurs de capitaux sont aussi les perdants. Il ne faut pas oublier que lors de la mise en place de notre système de retraite, la 1ère génération a perçu des pensions sans avoir eu à cotiser.

Pour sortir de ce système, les responsables politique devraient avoir le courage de mettre en place un régime mixte combinant répartition collective minorée et capitalisation individuelle. En optant pour cela, on préserve le principe fondamental de notre système qu’est la solidarité inter-générationnelle.

 

Que faire?

Aide-toi est le ciel t’aidera! Personnellement, je ne compte pas sur l’Etat pour me verser une retraite. Je construis ma fortune sur une base de capitalisation individuelle (Investir pour s’enrichir). Si jamais, je ne fais pas parti de la dernière génération de notre système, j’aurai le plaisir de toucher une petite rente (car la durée et le montant auront baissés).

 

Au bout du compte…vous êtes prévenu c’est à vous et à personne d’autres de préparer votre avenir et votre retraite.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedintumblrmailby feather

1 Comment

  1. Merci Damien pour cet article très clair!

    Je comprends mieux pourquoi notre système est voué à l’échec.
    Je ne compte pas laisser mon avenir entre les mains de l’état!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*