Gérer votre portefeuille avec le modèle de Swensen

Facebooktwittergoogle_pluslinkedintumblrmailby feather




Maintenant que vous avez compris qu’il est plus intéressant d’investir dans des trackers, nous pouvons évoquer la gestion de portefeuille. En effet que ce soit des actions ou des trackers, nous recherchons tous à minimiser les risques et à maximiser les profits. Pour minimiser les risques, l’idéal est de diversifier intelligemment. Pour maximiser les profits, nous devons acheter bas et laisser le temps faire son affaire.

Pour nous aider, voici un modèle que je trouve intéressant: le  modèle d’allocations d’actifs de Swensen.

La base du modèle

Au départ, il s’agit d’un modèle d’allocations d’actifs pour viser une performance optimale. Swensen part du constat que 90% des performances d’un portefeuille s’explique par l’allocation d’actifs et non du market-timing. Son modèle nous propose donc de nous concentrer sur le premier élément.

Le modèle propose donc la répartition suivante:

  • 30% obligations d’Etat
  • 30% actions domestiques
  • 15% actions internationales de pays développés
  • 10% d’actions des marchés émergents
  • 15% fonds immobiliers

Intérêt du modèle de Swensen dans le cadre d’une gestion de portefeuille 

A partir de ce postulat, pour chaque ligne vous identifiez un tracker afin de minimiser les coûts et de diversifier vos actifs pour chaque ligne de répartition. Vous achetez selon le modèle établit par Swensen. L’intérêt de ce modèle tient dans la répartition initiale. Evidemment, en fonction de l’évolution du cours de chaque tracker cette répartition initiale va bouger dans le temps.

Notre devoir va être de maintenir cette répartition initiale. En fonction de vos investissements, une fois par trimestre vous devrez investir sur les actifs en dessous de leur pourcentage initial pour les ramener à leur niveau initial et ne pas investir sur les actifs sur-représentés. Ainsi on recherche la performance globale tout en répartissant intelligemment le risque.

Mon modèle de Swensen

Personnellement, je ne respecte pas à la lettre la répartition initiale de Swensen mais j’utilise la philosophie de maintenir ma répartition initiale. Par exemple, je gère la partie obligataire en dehors de mon PEA en investissant principalement en direct sur des obligations immobilières de promoteurs que je connais.

Voici ma répartition:

25% actions domestiques via LYXOR ETF CAC 40 – FR0007052782 CAC

15% actions européennes via AMUNDI ETF ES50 D – FR0010908251 CD5

20% actions américaines via LYXOR SP500 PEA – FR0011871128 PSP5

10% actions asiatiques via LYXOR ASIP EXJ PEA – FR0011869312 PAEJ

20% actions émergents via AMUNDI ETF W EX EU – FR0010756122 CE8

10% actions immobilières via LYXOR FEN DVEU PEA – FR0011869304 PMEH

 

Au bout du compte…vous pouvez allier performance et gestion au quotidien

Facebooktwittergoogle_pluslinkedintumblrmailby feather

3 Comments

  1. Bonjour,
    Je crois que je vais adapter la meme formule.
    Sur quel support avez vous places vos fonds (Ass vie, PEA, autre)? A combien se sont élevés vont gains sur un an?
    Quelles leçons avez vous tire de cette formule?
    Merci

    • Bonjour,
      Merci de l’intérêt que vous portez à mon article. J’utilise le modèle de Swensen principalement sur un support PEA. Mes gains sur 1 an importent peu puisque je vise des gains sur le long terme. Néanmoins, mes gains à fin mai 2016 sur les 12 derniers mois sont de 13,04%.
      L’intérêt de cette formule est d’investir sur les supports qui ont baissé et d’assurer un rééquilibrage pour avoir un portefeuille homogène. Je remarque néanmoins que mes parts S&P500 évoluent régulièrement à la hausse et sont moins aléatoires que mes parts Euro ou Cac40. Je joue les rééquilibrages principalement lors des fortes baisses sur les bourses européennes.

  2. Il y a des corrélations entre ces lignes.
    L’idéal c’est d’avoir le rendement maximun pour un risque minimum.
    Il faut déjà avoir un portefolio robuste,c’est a dire avec une perte minime en cas de crise.
    Pour atteindre cette volatilité mini,il faut que toutes les lignes soient dé-corrélées .
    Il suffit de passer vos datas d’actifs à la moulinette(optimiseur algorithmique) pour connaitre la proportion et la nature des actifs à choisir.
    Apres il vous faut:la méthode et n’y déroger sous aucun prétexte.
    Les gains y sont réinvestis(jamais de liquidité permanente) pour perpétuer l’équipondération des lignes.
    J’ai cherché pendant 25 ans et si je l’ai trouvé c’est récent.
    Plus besoin de se couvrir avec des puts en calculant les grecques.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*